Blog

#Greentech #Surf : OKAHINA WAVE au Futuroscope, la 1ère vague de surf écologique


Le département de la Vienne, au travers de son Président Bruno BELIN, a donné son accord pour implanter au pied du Futuroscope le premier démonstrateur de la vague semi-naturelle de surf Okahina Wave. Un nouveau site sportif dédié au surf qui ouvrira ses portes au public en 2020 sur le plan d’eau déjà existant du Téléport.

« Le Futuroscope est une marque de référence en France et à l’international, positionné au cœur de la région Nouvelle-Aquitaine, berceau du surf en Europe. Nous sommes très fiers d’y être associés et d’avoir su convaincre les élus de la Vienne de l’apport économique, touristique, sportif et ludique d’un lieu de vie comme Okahina Wave. Avec cette volonté de rendre la pratique du surf accessible à tous, le prix d’une cession équivaudra à celui d’une heure de squash ou de wakepark et permettra à tous les publics d’être en contact permanent avec l’énergie d’une vague et la magie du surf. » Déclare Laurent Héquily, fondateur d’Okahina Wave. 

2020 : l’année d’ouverture d’Okahina Futuroscope

Plus de 40 millions de personnes pratiquent le surf sur les 5 continents. C’est un des sports qui connaît la plus forte progression mondiale pour atteindre un nombre estimé à 47 millions en 2020. La même année, le surf deviendra un sport olympique, mettant la discipline sous les feux des projecteurs à Tokyo, Japon. 

À mi-chemin entre Paris et Bordeaux, la Vienne est sur un axe géographique où se concentre une majorité de surfeurs. L’installation d’une Okahina Wave au pied du Futuroscope et à proximité de la future Aréna n’est donc pas anodine, puisqu’elle renforcera l’offre structurante de loisirs de ce département que visitent chaque année plus de 4,5 millions de touristes. 

« La pratique du surf se faisant de manière récurrente, le site d’Okahina Futuroscope va permettre d’augmenter la fréquentation des lieux en attirant de nouveaux profils de visiteurs, avec des séjours plus longs et réguliers », complète Laurent Héquily.

Okahina Wave, une démarche réfléchie pour une innovation GreenTech 

Il aura fallu 4 années de R&D pour que la société Wavering Solution conçoive la GreenTech Okahina Wave et perfectionne sa vague de surf artificielle, dont l’innovation technologique améliore la biodiversité des milieux aquatiques dégradés. Laurent Héquily, son fondateur, s’est entouré d’une quarantaine d’experts et partenaires comme le Cluster M.E.C.A à Nantes ou la Caisse des Dépôts et Consignation Biodiversité et Créocéan, pour donner vie à Okahina Wave.

La GreenTech Okahina Wave utilise la souplesse et la faiblesse naturelles de l’eau pour créer une vague à surfer respectueuse de l’environnement. Une vague semi-naturelle qui oxygène et limite le réchauffement de l’eau, favorisant ainsi la diversité du biotope aquatique. Une vague creuse et tubulaire de 60 cm à 2 mètres de haut toutes les 10 secondes, pour un ride de près de 30 à 45 secondes. 

Un changement total de paradigme dans le monde des vagues artificielles de surf 

À la différence des autres solutions de vagues artificielles de surf, Okahina Wave demande peu d’aménagements pour voir le jour et n’impacte pas durablement les sites. 

« La vague Okahina consiste en une infrastructure légère flottante en forme d’atoll polynésien qui vient se positionner sur des plans d’eau existants qu’elle ne dénature pas. Au contraire, elle est facilement démontable et en phase avec les enjeux de son époque. Elle ne nécessite pas d’emprise au sol, ne les imperméabilise pas durablement, ne requiert pas de bétonnage, ne mobilise pas ensuite d’importante quantité d’eau, encore moins de filtration. Contrairement à certains sites dont la consommation énergétique équivaut à 600 à 800 foyers, la sienne est très limitée et par ricochet, son impact carbone également. Elle contribue à oxygéner les eaux des lacs ou des lagunes marines en créant du mouvement et limite ainsi l’asphyxie des plans d’eau. Elle intègre dans sa structure une nurserie à poissons et des récifs artificiels. Ce sont tous ces critères qui rendent la vague semi-naturelle Okahina Wave unique et écologique. » Explique Laurent Héquily, fondateur d’Okahina Wave.

Les atouts d’Okahina Wave :

– Semi-naturelle car elle est la seule vague artificielle dynamique en milieu naturel (mer, lac, rivière…) ;

– Écologique (faible consommation d’énergie, pas de béton, pas d’imperméabilisation des sols, oxygénation de l’eau, récif artificiel pour la faune et la flore…) 

– Facile à déployer et à démonter, sans impacter durablement les sites naturels

– Tout public avec une gamme de différentes hauteurs de vagues, de 60 cm à 2 m de haut, adaptée aux débutants comme aux surfeurs avancés, de tous âges et niveaux.

– Touristique, car elle booste le développement économique des territoires avec un écosystème complet d’entreprises secondaires, garantissant des bénéfices supplémentaires significatifs tout au long de l’année (création d’Okahina Villages au sein des villes et resorts)

Autre aspect de l’évolution de la pratique que permettra Okahina Wave : le surf connecté. « Nous avons noué des partenariats avec des développeurs techniques pour que le surfer 3,0 puisse tout savoir de sa session, grâce notamment à des capteurs de mouvement. Plus ambitieux encore, nous collecterons des données scientifiques pour analyser la qualité des eaux afin de les transmettre aux organismes concernés.», conclut Laurent Héquily. 

Bibliothèque de visuels :
https://bit.ly/2JXBfns

À propos d’Okahina Wave : 

Créée par Laurent Héquily, la greentech OKAHINA WAVE est la première vague artificielle de surf, une vague semi-naturelle qui améliore la biodiversité des milieux aquatiques dégradés. Inspirée du fonctionnement naturel des atolls polynésiens, sa structure flottante vient se positionner sur des plans d’eau existants, qu’elle ne dénature pas. Le 1er spot Okahina Wave se situera au pied du Futuroscope, à Poitiers, courant 2020.

http://www.okahinawave.com/

 

Share :
Related Posts

Leave Your Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.